Remèdes de grand-mère

Les informations fournies dans cette page sont à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer le médecin, le pharmacien ou tout autre professionnel de la santé.

Depuis plusieurs années, je m’intéresse au maintien de la santé de la façon la plus naturelle possible. Au cours de mes recherches, j’ai trouvé plusieurs informations et recettes que j’aimerais partager avec vous. Nos mères et nos grands-mères connaissaient l'usage des plantes et se transmettaient leur savoir de mère en fille. Du plus loin que remonte l’histoire, les femmes sont responsables de la santé de la famille : accouchements, premiers soins, prévention, soins de bases et de maintien sont de leur ressort. Certaines furent brûlées tant, leurs connaissances et leur pouvoir faisaient peur. Loin de moi, l'idée de revenir à cette époque, mais il est important de se rappeler que certaines de ces connaissances sont encore actuelles et ont été reconnues par la science. Le savoir des anciennes était souvent plein de gros bon sens. Elles savaient observer l’être humain et la nature et en tirer les conclusions nécessaires au maintien d’un minimum de santé. À l’occasion, nous aurions avantage à les consulter et à les écouter.

 

L’origine des médicaments

La recherche pharmaceutique se fait beaucoup à partir des livres anciens et des recettes de grand-mère. La science permet de découvrir les principes actifs, mais, de plus en plus, elle se rend compte qu’il faut aller plus loin et découvrir les interactions des substances. On estime que 4 médicaments sur 10 sont nés des plantes.
Au Japon, les remèdes à base de plantes font partie du système de santé.  En Chine, plus de 5,000 plantes sont reconnues et on se sert encore d'une classification écrite 2,500 avant J.C.  En France, les phytothérapeutes sont des médecins spécialistes.  Aux États-Unis, dans certains États il est illégal de prescrire des remèdes à base de plantes, alors qu'il n’existe aucune contrainte dans d'autres États. Au Canada, les phytothérapeutes ne sont pas reconnus, la réglementation est floue.
Mise en garde

Retour

Remède de grand-mère, herbes et produits naturels

Certains remèdes de grand-mère se retrouvent sur le marché, parmi ceux-ci, plusieurs sont à base de plantes. Il faut se rappeler que l’on doit approcher les plantes médicinales avec rigueur et consulter plusieurs sources d'information. Plusieurs substances contenues dans les plantes sont plus ou moins connues. Certaines plantes utilisées dans les remèdes anciens sont aujourd'hui reconnues comme nocive ou toxique.
Certaines plantes, sans danger pris isolément, peuvent avoir des effets dangereux si elles sont mélangées à d'autres plantes ou à des médicaments. En aucun cas, on ne doit remplacer des médicaments prescrits par autres choses.  Les interactions existent et peuvent être mortelles.
Les femmes enceintes doivent être particulièrement prudentes, car on ignore l'effet de plusieurs plantes sur le fœtus.
D'ailleurs avant d'utiliser un remède de grand-mère pour se soigner on devrait toujours consulter son médecin, son pharmacien ou un professionnel de la santé reconnu.
Les informations fournies dans cette page sont à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer le médecin, le pharmacien ou tout autre professionnel de la santé.

Retour

Comment faire ?

Tisane ou infusion
Verser de l'eau bouillante sur la plante, couvrir, infuser de 5 à 10 min, filtrer.
Préparer vos infusions au fur et à mesure, elles seront plus efficaces. Si vous voulez les conserver, filtrez-les et conservez au réfrigérateur pas plus de 24 heures.
Ne conservez pas indéfiniment les plantes, elles perdent de leur efficacité avec le temps, un an est le maximum si vous volez profiter de leurs propriétés.

Décoction
Versez de l'eau sur la plante et amenez à ébullition 20 à 30 minutes, filtrez et utilisez rapidement.

Macération
Mettre dans un liquide (eau, vinaigre, vin, huile, alcool) la quantité de plantes recommandée, laissez tremper de quelques heures à plusieurs semaines, filtrez en extirpant tout le jus, embouteillez.

Cataplasme
Écrasez une herbe fraîche ou utilisez une poudre, ajoutez de l’eau ou le liquide recommandé pour faire une bouillie épaisse, étendre sur un linge propre et couvrir la partie du corps. Ne jamais réutiliser un cataplasme.

Onguent
Faire fondre le corps gras (saindoux, huile, cire, etc.) à feu doux, y ajouter les ingrédients recommandés, macérer le temps indiqué, faire prendre en remuant, mettre dans un pot opaque.

Retour

Quelques recettes de grand-mère

N.B. Comme vous pourrez le constater, plusieurs recettes n'indiquent pas de quantité. Souvent, nos grands-mères n'avaient pas d'ustensile de mesures et transmettaient les quantités de façon très peu précise.

Arthrite et rhumatisme
Se flageller avec des tiges d'ortie.
Friction avec de l'onguent de cèdre : écraser des feuilles de cèdre et les faire chauffer dans du saindoux ou de l'huile.

Clou, furoncle et abcès
Appliquer une tranche d'oignon.
Mâcher une tranche de pain blanc et appliquer ce cataplasme sur le clou.
Malaxez de la mie de pain et du lait jusqu'à ce que ce soit lisse et appliquer sur l'abcès ma mère y ajoutait de l'oignon cuit au four et écrasé ou du jus d'oignon.
Cataplasme de chou : cuire du chou, piler pour faire une pâte, appliquer.
Cataplasme d'ail : écraser des gousses d'ail pelées et mettre sur l'abcès.
Faire une pâte avec de l'argile et appliquer sur le clou en changeant fréquemment jusqu'à la guérison.

Dent
Prier Ste-Apolline.
Déposer du gros sel sur une gomme baloune et déposer sur la dent douloureuse.
Réchauffer une débarbouillette avec un fer à repasser et la déposer sur la joue.
Appliquer du clou de girofle moulu.
Mettre de la glace sur la membrane entre le pouce et l'index du côté du mal de dents.
Frotter avec de l'huile de clou de girofle.

Diarrhée
Infuser une poignée de feuilles de framboisier dans un litre d'eau bouillante, boire une tasse à la fois.
Faire une décoction avec 1 ou 2 cuillères à soupe de racines et de feuilles de fraisier dans un litre d'eau.
Attention : si vous mangez trop de fraises ou de framboises, ces petits fruits risquent de vous donner la diarrhée.

Engelure
Il faut réchauffer la partie du corps gelée. Plongez la partie gelée dans de l'eau entre 75 °F (38 °C) et 84 °F (43 °C) prenez une boisson chaude et sucrée. Surtout ne jamais masser et ne jamais prendre d'alcool.

Digestion
Boire une infusion de racine de gingembre.

Hoquet
Prendre une cuillère de sucre.
Boire de l'eau à l'envers.
Faire sursauter la personne atteinte.
Retenir sa respiration puis expirer le plus lentement possible.
Respirer dans un sac en papier.

Oreille
Souffler de la fumée de cigare ou de pipe dans l'oreille.
Mettre une gousse d'ail dans l'oreille.
Déposer la première urine du matin sur un coton-tige et déposer dans l'oreille.

Piqûre d'insecte
Faire un cataplasme avec une feuille de plantain.
Mettre un peu de vinaigre de cidre tiède.
Frotter avec une moitié d'oignon.
Faire un cataplasme d'argile : mêler de l'argile avec un peu d'eau ou de jus de citron pour faire une pâte, mettre sur la piqûre et renouveler lorsque sec.
Mettre de la salive sur la piqûre.

Plaie et blessure
Faire un cataplasme avec une feuille de chou ou avec une feuille de plantain.
Mettre une couenne de lard salé : laissez tiédir une couenne et appliquez sur la blessure, on n'utilisait pas cette méthode avec les plaies ouvertes.
Cataplasme de patates : couper finement des tranches de pomme de terre, en faire un cataplasme et appliquer sur la blessure.
Pour aseptiser, nettoyez avec de l’eau savonneuse, de l'eau salée, du vinaigre ou une boisson alcoolique.
Mettre la sève d’une feuille d’aloès.

Purgation
La purgation était un remède utilisé tant pour soulager que pour prévenir. Plusieurs familles recevaient une purgation tous les printemps.
Mélanger une cuillerée de mélasse et de soufre et prendre.
Prendre de l’huile de ricin.

Tête
Mettre un cataplasme de feuilles de plantain
Mettre des tranches de citrons sur le front et les tempes.

Yeux
Pour décoller les paupières : diluer de l'acide borique dans de l'eau bouillie et nettoyer doucement avec un linge propre.
Œil au beurre noir : mettre une tranche de steak crue sur l'œil pour faire diminuer l'enflure.

Grippe, rhume, toux, maux de gorge
Les grippes, les rhumes, la toux étaient attribués au refroidissement. Qui ne s'est pas fait dire un jour par sa mère « Habille toi ! Tu vas attraper ton coup de mort. »  Voici quelques-uns des remèdes utilisés, à vous de juger de leur valeur.

Grippe
Porter du camphre dans un petit sac autour du cou tout l'hiver.
Frotter l'estomac avec de l'huile camphrée.
Préparer un bouillon de poulet et boire chaud plusieurs fois par jour.

Fièvre
Provoquer une suée en donnant une tisane de fleurs de sureau blanc et en enveloppant le malade jusqu'à ce qu'il transpire fortement.
Infuser 1 c à soupe de fleurs et de feuilles d'herbe à dindes (achillée millefeuille) dans une tasse d'eau bouillante. Boire à petite gorgée.

Maux de gorge
Recouvrir le cou avec un pansement de rondelles d'oignon blanc toute la nuit.
Mettre 1 c à thé de chlorophylle naturelle dans 2 onze d'eau, gargariser 2 à 3 fois par jour.
Se gargariser à l’eau salée.

Rhume, toux et congestion
Pour soulager la congestion : 2 ou 3 gouttes d'eau salées dans chaque narine.
Déposer un peu de térébenthine sur une flanelle chaude et enrouler autour de la gorge.


Les mélanges :

Les sirops :

 

Par symptômes

Stress et anxiété : Manger des aliments épicés et forts en quantité modérée aide à réduire le stress en stimulant la production d'endorphine. Boire 3 ou 4 infusions de camomilles ou de mélisse par jour aide à réduire l'anxiété, la dépression, l'insomnie

Nausée et digestion : le gingembre en quantité modéré ; essayer une infusion de gingembre frais râpé avec un peu de miel après les repas

Constipation : manger des pruneaux ou boire du jus de pruneaux avant de se coucher.

Brûlures d'estomac : éviter la tisane de menthe après le repas, manger un peu de gingembre tous les jours aide à prévenir

Ulcères d'estomac :un verre de jus de chou et pomme à jeun le matin

Mal de tête :  massage à l'huile essentielle de romarin, compresse froide, infusion de romarin

Rhume et grippe : prendre du ginseng pour renforcer le système immunitaire, infusion de camomille à laquelle on ajoute 1 ml de piment de Cayenne et 5 ml de miel soulage les symptômes

Insomnie : infusion de camomille ou de valériane.

Sinus congestionné : Soupe au poulet, inhalation d'eucalyptus.

 

Par plantes

Sauge : des neurobiologistes de Grande-Bretagne ont découvert que l'huile de sauge pourrait aider au traitement de l'Alzheimer en détruisant une enzyme qui s'attaque à la mémoire. Cette découverte donnerait raison à l'utilisation de la sauge en prévention et prouve, une fois de plus, que la mise au point des médicaments actuels passe souvent par l'analyse des médicaments anciens et par la connaissance des plantes. 

Millepertuis : des études allemandes tendent à prouver que le millepertuis pourrait être efficace dans les cas de dépression légère. Il aiderait à diminuer la tension nerveuse et à décrocher des préoccupations.

Echinacée : stimule le système immunitaire, efficace contre le mal de gorge.

Grande camomille : prévient la migraine bénigne, réduit les symptômes dans les cas graves

Ginko biloba : améliore la mémoire surtout chez les personnes âgées, a un certain succès contre les étourdissements, l'acouphène, les jambes lourdes et la dégénérescence maculaire liée au diabète.

Chardon Marie : utile au foie, protège et régénère les cellules hépatiques, aide à traiter l'hépatite virale et les cirrhoses dues à l'alcool ou aux solvants organiques.

Matricaire : efficace contre les spasmes gastro-intestinaux, cicatrisante et antibactérienne en cas d'inflammation cutanée, buccales anale et génitale (lotion) ; efficace contre les inflammations respiratoires (inhalation d'huile essentielle) et contre les spasmes musculaires internes.

Griffe du diable (harpagophyton) : diminue l'enflure, le rhizome aide à contrer les attaques de rhumatismes.

Réglisse : racine efficace contre les ulcères d'estomac, rétablit le système digestif et soulage les règles difficiles Attention : contre indiqué pour les hypertendus et les cardiaques, occasionne la rétention d'eau et de sel, à ne prendre qu'occasionnellement et en petite quantité.

Radis noir : stimulant direct de l'intestin, nettoie le système biliaire, effet digestif et laxatif. Attention, c’est un irritant de la famille des moutardes, il ne faut pas en abuser.

Miel
De récentes recherches du CHU de Limoges tendent à prouver que le miel inhiberait la prolifération des bactéries et assurerait une cicatrisation plus rapide.

Mouche de moutarde
Mêler de tasse de moutarde sèche et suffisamment d'huile pour faire une pâte molle. Étendre entre deux morceaux de tissus tièdes et mettre sur la poitrine pas plus de 5 minutes selon certains 1 minute selon d'autres. Il est important de surveiller attentivement afin d’éviter les brûlures. Ne jamais mettre directement sur la peau.

Sel
Le sel est encore utilisé pour les gargarismes, et pour aider à diminuer l'enflure des ecchymoses dans certains cas.

Le Soda (bicarbonate de soude)
Les bains de bicarbonate de soude (soda, petite vache) pour diminuer les démangeaisons surtout pour la picote (varicelle).

Eau de riz
Utiliser dans les cas de diarrhée elle aide à hydrater et à diminuer les selles.
Dans un chaudron, mettre 2 cuillères à table de riz dans 1 litre d’eau, faire bouillir 45 minutes, filtrer et faire boire par petite quantité. S’il n’y a pas de vomissement, on peut manger le riz.

Le chaud et le froid
Tout au cours de l'Histoire, l'être humain a utilisé le chaud et le froid pour soulager la douleur et diminuer les maux. On utilise encore aujourd'hui la chaleur et le froid pour soulager et traiter. 

Le froid
Les foulures,  les élongations musculaires, les contusions et les déchirures de ligaments sont traitées d'abord avec de la glace. Plus le traitement commence rapidement plus il est efficace, car la froid réduit l'enflure et les lésions ce qui permet une guérison plus rapide.  Il est recommandé de garder la glace de 10 à 20 minutes, dépassé ce temps la glace peut occasionner des lésions à la peau. Répéter aux 2 heures il ne faut jamais la mettre directement sur  la peau.  On recommande aussi la glace ou les compresses froides pour les maux de tête du à la tension ou au sinus.

La chaleur
Elle peut être utilisée pour les crampes abdominales, l'arthrite. En cas de lésions musculaires ou articulaires, il faut commencer par appliquer du froid pendant au moins 48 heures. La chaleur assure une bonne irrigation sanguine et permet ainsi aux déchets d'être éliminés de la zone malade. Elle détend les muscles, diminue les spasmes et réduit l'ankylose. Dans certains cas, on remplace l'utilisation de la chaleur par de l'exercice modéré.

Retour

La santé dans notre assiette

Nos mères avaient bien raison d’insister pour que nous goûtions à tout et que nous mangions ce qu’elles préparaient. Plusieurs recherches récentes prouvent l’importance d’une alimentation variée dans la prévention de plusieurs maladies. Voici quelques aliments facilement disponibles que nous devrions manger régulièrement

Bleuet
Nos mères recommandaient de manger des bleuets, peut-être avaient-elles raison puisque des études américaines tendent à démontrer que la flavonoïdes un anti oxydant qu'ils contiennent réduit l'inflammation et pourrait aider la mémoire des personnes âgées (Le Soleil) de plus il serait efficace en cas de diarrhées, diminuerait l'inflammation en cas d'arthrite et de rhumatisme, aiderait à stabiliser le taux de sucre, améliorerait la vision nocturne tout cela à condition de ne pas les faire cuire. Donc, mangeons des bleuets frais et bien mûrs.

Le brocoli
Contient des antioxydants contre les radicaux libres pouvant endommager les cellules et accélérer le vieillissement

L'ail
Contient de l'acide phénolique qui débarrasse le corps des radicaux libres et semble interrompe le développement du cancer par d'autres moyens

L'orange
Riche en flavonoïdes et en limonèmes monterpènes qui empêcheraient la formation de caillots sanguins et réduiraient le cholestérol

Tomate
Contiendrait un antioxydant permettant de réduire les risques de cancer de la prostate et du sein.

Jus de canneberges
Il est fort possible que la recommandation de boire du jus de canneberges pour réduire la fréquence des infections urinaires soit bonne. Une étude tend à démontrer que le jus de canneberges diminue la probabilité d'infection des voies urinaires. Les recherches se poursuivent afin de découvrir le pourquoi ?

Pomme
"Une pomme par jour éloigne le docteur pour toujours. " Riche en pectine (fibre qui facilite la digestion) elle aide à prévenir le cancer et les maladies du cœur. Une étude finlandaise a démontré que les personnes consommant des aliments riches en flavonoïde présentent une réduction 20% des risques de cancer de plus les flavonoïdes préviennent la coagulation des plaquettes sanguines. Le bore contenu dans les pommes favorise le durcissement des os.
Quelques recettes reconnues par le système de santé

Retour

Trucs et conseils

Pour remplacer le pédialite ou le gastrolite
Utiliser pour prévenir la déshydratation dans les cas de vomissements et de diarrhée.
1. Mélanger ensemble : 360ml de jus d’orange non sucré, 600 ml d’eau et 2,5 ml de sel de table.
 2. Dans un litre d’eau ajouter 2,5 ml de sel de table et 30 à 45 ml de sucre. Faire attention pour ne pas inverser les quantités. Faire boire une cuillère à thé à la fois au début. Augmenter la quantité s’il n’y a pas de vomissement.
Dans tous les cas, consulter le médecin si la diarrhée ou les vomissements persistent ou s’il y a apparition d’autres symptômes.

Lavage des mains
Combien de fois vous êtes-vous fait dire : « Va te laver les mains ! » par votre mère, elle avait parfaitement raison. Les plus récentes recherches démontrent que le lavage des mains est la meilleure méthode pour prévenir les infections. Un bon lavage des mains implique un savonnage et un rinçage de toute la main jusqu’au haut du poignet pendant 1 à 2 minutes, ensuite il faut assécher soigneusement.

Gargarisme à l'eau salée
Dilué   de cuillère à thé de sel dans une tasse d'eau et se gargariser plusieurs fois par jour. Encore recommandé aujourd'hui pour les effets désinfectants du sel.

Retour

Rappel

Les informations fournies dans cette page sont à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer le médecin, le pharmacien ou tout autre professionnel de la santé.
Certaines plantes sans danger pris isolément  peuvent avoir des effets dangereux si elles sont mélangées à d'autres plantes ou à des médicaments. En aucun cas, on ne doit remplacer des médicaments prescrits par autres choses.  Les interactions existent et peuvent être mortelles.
Les femmes enceintes doivent être particulièrement prudentes, car on ignore l'effet de plusieurs plantes sur le fœtus.
D'ailleurs avant d'utiliser un remède de grands-mères pour se soigner on devrait toujours consulter son médecin, son pharmacien ou un professionnel de la santé reconnu.